Les actifs risqués en économie monétaire

Les actifs risqués en économie monétaire

Les actifs risqués en économie monétaire

En économie monétaire, rien ne peut garantir un résultat parfait des investissements dans des sociétés par actions ou sur le marché boursier. L’essentiel est de bien discerner les actifs risqués et d’en prendre les mesures nécessaires.  

Définition des actifs risqués

 Un actif risqué est un support financier qui présente un risque de perte élevé en opposition   avec un gain potentiellement élevé. Bref, les actifs financiers ne garantissent la régularité des revenus et remboursement des placements. Les exemples concrets d’actifs risqués sont  les actions d’entreprises récentes qui ne sont pas encore rentables.

Il y a aussi les actifs risqués pondérés, autrement dit les actifs pondérés par le risque qui concordent au montant minimum de capital relatif au niveau de risque au sein d’un établissement financier. Le montant minimum de capital est calculé selon un pourcentage des actifs pondérés par le risque. Le système d’actifs à risque pondérés prévient les banques par rapport aux risques de crédit dont elles ne pourront pas convenablement supporter.  

La prudence des investisseurs face à ce type d’actifs

Pour éviter les actifs risqués, les grands investisseurs choisissent de s’attacher à l’investissement dans les grandes et réputées sociétés, entre autres les entreprises du CAC 40 et ou dans les entreprises non cotées. Dans la pratique, les investisseurs américains, par exemple, ont une préférence pour le cash et se protègent contre les actifs risqués.

Cet indicateur est le résultat d’une enquête menée récemment par la Bank of America Merrill Lynch. En effet, la dynamique du marché financier évolue en fonction du comportement négatif  des investisseurs vis-à-vis du risque. La répulsion des investisseurs est liée à la baisse des rendements et à l’accroissement de la volatilité. Bref, la prudence paraît  l’unique recette pour affronter le dilemme « prudence et anticipation ». Par rapport  aux couples « investissement/gain » et « risque/perte », il s’agit de s’appuyer sur un esprit critique et sur les expériences professionnelles vécues.